sans titre

Devant la mer
La mer bleue de l’Almada
Je te vois passer, petit garçon, à sourir
Avec ton plateau plein d’options
Avec ton coeur plein d’émotions
Avec tes yeux pleins de questions
Et j’me demande si ton âme caiçara
Si ta peau brune, petit capoeira,
Te font rêver, te donnent envie de retourner
À ton Village de la Quinta

Quel est ton âge, petit gamin, régard tenace?
Et tes délires, quel est ton nom, et tes envies?
Quand tu m’arrives avec le frais jus d’ananas
Quel est ton rêve, ton histoire, c’est quoi ta vie?

Souvent sifflant
Des chansons de Miranda
Tu parles aux filles d’outre-mer, à sourir
Avec ton coeur plein de questions
Avec tes yeux pleins d’options
Avec ton plateau plein d’émotions
Et j’me demande si tes cheveux presque aymaras
Si tes pieds rouges, petit capoeira,
Te font pleurer, te donnent envie de retourner
À ton Village de la Quinta

Même à ton âge
Âge de desiderata
Sous le soleil, tu travailles fort, à sourir
Avec tes yeux pleins d’émotions
Avec ton plateau plein de questions
Avec ton coeur plein d’options
Et j’me demande si un jour tu me répondras
Si tes mains dures, petit capoeira,
Te font crier, te donnent envie de retourner
À ton Village de la Quinta”


Alexandre Rodrigues Sobrinho (Lavras, Minas Gerais, 1983). Observador nato, acredita que os [des]encontros da vida são a matéria formadora de quem somos. Vencedor do Prêmio SESI MG de Literatura em 2015, cursa Mestrado em Criações Literárias em Portugal.

Posted by:Jorge Pereira

Produtor cultural e agente literário pernambucano baseado no Rio de Janeiro e São Paulo. Fundador da Casa Philos e editor-chefe da Revista Philos. Curador de festivais literários e de arte contemporânea.